Tel: (613) 549-6666 x 2834 76 Stuart Street, Angada 4, 5-418B Kingston, ON K7L 2V7
Recherche médicale sur les technologies et les soins de santé destinés aux personnes âgées

Notre mission consiste à améliorer les soins prodigués aux patients âgés gravement malades.

Élargissement défi du système de santé

Les aînés canadiens vivent plus longtemps et en meilleure santé durant les dernières années de leur vie. Toutefois, on constate que les plus âgés d’entre eux doivent souvent rester plus longtemps dans un hôpital ou un établissement de soins de longue durée, ont davantage besoin de soins aigus ou intensifs et vont plus souvent à l’urgence.

À lire  – Les soins de santé au Canada – Regard sur les personnes âgées et le vieillissement, Institut canadien d’information sur la santé

À lire –  L'avenir des soins destinés aux aînés au Canada : Un enjeu majeur, Conference Board du Canada

Les aînés canadiens représentent 40 p. 100 des soins aigus utilisés et occupent 80 p. 100 des lits de soins aigus des hôpitaux.

Rôle primordial de l’évaluation de la fragilité dans les soins cliniques 

Il importe de déceler l’état de fragilité pour la prestation des soins cliniques. Les patients âgés et fragilisés, à la santé déficiente et souffrant de multiples problèmes de santé courent souvent plus de risque de mourir, même après une intervention médicale réussie. Il est utile de cerner ces problèmes chez un patient lorsque l’on discute avec lui du pronostic suivant une intervention. Par exemple, un patient dont le risque de subir, après une intervention, des effets plus graves à long terme est modéré peut décider de ne pas subir cette intervention s’il connaît le risque accru attribuable à son état de fragilité et à ses problèmes multiples. Ou encore, une personne à haut risque peut être une meilleure candidate si elle n’est pas fragilisée et que son état fonctionnel est bon. L’évaluation de la fragilité peut mener à la reclassification des personnes dans des catégories de risque nouvelles et significatives sur le plan clinique. Elle peut aussi donner lieu à une évaluation gériatrique plus approfondie et à des interventions qui améliorent l’état fonctionnel du patient ou qui peuvent faire en sorte que sa santé ne se détériore plus et qu’il ne soit plus fragilisé.

L’évaluation de la fragilité d’un patient peut éviter qu’il soit hospitalisé grâce à :

  • une détection précoce de la détérioration de son état de santé;
  • un suivi régulier;
  • un accès rapide à un fournisseur de soins de santé;
  • une meilleure gestion des médicaments;
  • une meilleure gestion des maladies chroniques.

« Quand on ne dispose pas des renseignements nécessaires, on surutilise souvent des technologies agressives et coûteuses sans amélioration des résultats, ce qui cause indûment de la douleur aux patients, de l’inquiétude à la famille, aux aidants naturels et aux professionnels de la santé et un gaspillage des ressources en santé. »
-- Le directeur scientifique du RCSPF, le Dr John Muscedere